Les poissonnières et les écaillers

La poissonnière est un sujet classique chez les santonniers, elle semble généralement s'adresser à ses clients pour vanter son poisson et porte toujours une balance à la ceinture.

Chacun comprend que les femmes ont toujours vendu sur tous les ports du monde le poisson rapporté par les hommes. La Méditerranéenne ne fait pas exception.

Sur le santon de Christiane Devouassoux on voit nettement la balance à fléau, ce modèle très ancien est proche de celles utilisées dès l'Antiquité. Le système est très simple, une barre métallique rigide appelée "fléau", traversée en son milieu perpendiculairement à la longueur par un prisme d'acier, le "couteau central". Une des arêtes du prisme repose sur deux petits morceaux d'acier tandis qu'une pièce métallique permet de la suspendre au-dessus du couteau. On place le poids dans un des plateaux et dans l'autre la marchandise à peser. Très légère, peu couteuse, elle a longtemps été la balance exclusive des petits commerçants.

Un santonnier, Escoffier, a choisi de représenter un santon "écailler".

Son métier consiste à ouvrir les coquillages et mollusques et plus généralement à préparer les produits de la mer demandés par les clients. Contrairement à la poissonnière c'est évidemment un métier récent et essentiellement urbain.



17/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres