Les enfants au travail

 

Ce santon de Richard illustre une réalité que certains d'entre-nous ont peut-être oublié.

On travaillait très jeune autrefois...

 

Pendant des siècles cela semblait parfaitement normal à tous, comme c'est aujourd'hui encore le cas dans la majorité des pays du monde.

 

Un enfant devait commencer à travailler dès qu'il le pouvait. Il gardait les bêtes à la campagne, aidait les adultes, conduisait les animaux, même récalcitrants comme cet âne ! En ville on passait des contrats d'apprentissage pour les enfants à partir de 12/13 ans mais cela ne signifie pas qu'ils n'avaient pas travaillé avant.

Au XIXe siècle et même avant la guerre de 14 on plaçait encore des filles comme bonnes bien avant l'âge de 12 ans, pourtant celui de l'obligation scolaire... Dans les régions industrielles certains emplois n'étaient tenus que par de jeunes enfants en raison de leur petite taille, ils pouvaient effectuer des tâches impossibles pour des adultes.

N'oublions pas qu'en 1840, on estime que 130000 enfants de moins de 13 ans travaillent en usine. Dans certaines entreprises, les mines et le textile notamment, ils forment jusqu'à 20 % des effectifs.

On n'a aucun chiffre pour les campagnes, mais la situation devait être sensiblement la même. Un enfant qui travaille en ville rapporte un salaire, même très faible par rapport à celui d'un adulte, qui aide sa famille, à la ferme, il apporte sa force de travail et permet de ne pas employer un ouvrier agricole qu'il faudrait payer.

 

Ce petit berger de Dumoulin garde les moutons...

 

 

En France la prise de conscience commence vers 1840. En 1841, un texte interdit d'embaucher des enfants de moins de... 8 ans et limite le travail de nuit. Mais il est peu respecté tout comme l'obligation de scolariser les enfants de moins de 12 ans.

 

Il faudra les lois sur la scolarité obligatoire à partir de 6 ans et l'organisation des écoles primaires pour que les mentalités changent un peu. Mais dès qu'il est de retour chez lui, l'enfant travaille. Et, dans les campagnes, on n'hésite pas à ne pas l'envoyer en cours s'il peut être utile à la ferme...

 

Ce sont finalement les lois sur les allocations familiales, créées en 1932, qui compensent la perte du salaire de l'enfant si on l'envoie à l'école qui vont peu à peu mettre fin au travail des jeunes enfants.

 

Il n'en demeure pas moins que jusqu'en 1936, les enfants commencent dans les milieux modestes à travailler à 12 ans et après cette date à 14 ans, âge maximum de l'obligation scolaire.

Il faudra attendre 1971 pour que soit partout appliqué le maintien dans le système scolaire jusque 16 ans.

 

Ne serait-il pas bon de penser à tout cela quand nous nous offusquons de voir des enfants au travail dans d'autres pays ???

 



20/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres