Le marchand de savon

Ce commerçant vend bien sûr du savon de Marseille.

Ce produit est utilisé depuis longtemps, on sait que les Gaulois en disposaient déjà.

A Marseille les premiers ateliers d'artisans apparaissent vers le XIIe siècle. Elle utilise l'huile d'olive produite dans les environs et trouve la soude nécessaire dans l'emploi de plantes marines, notamment la salicorne.

A la fin du XVIe siècle est fondée la première manufacture, pourtant la ville ne parvient pas à fournir assez de savon, on doit en importer de Gênes et d'Alicante. Cependant les guerres interdisant des achats à l'Espagne, les Marseillais n'ont d'autre choix que de développer leur production. Ils envoient alors leur savon non seulement partout en France mais aussi en Angleterre, aux Pays-Bas et en Allemagne. En 1660, les sept fabriques de la ville produisent 20000 tonnes de savon par an.

D'autres manufactures ouvrent à Arles, Salon-de-Provence ou encore Toulon.

A la veille de la Révolution, les 48 fabriques produisent plus de 75000 tonnes de savon, employant 600 ouvriers et jusqu'à 1500 forçats. L'Empire est une période faste, le nombre de manufactures augmente encore, ceci d'autant plus qu'on sait maintenant produire de la soude sans utiliser la salicorne.

Mais lors de la révolution industrielle d'autres régions, notamment l'Ile de France se mettent à produire un savon à base de suif et donc moins cher. Malgré cette nouvelle concurrence, l'augmentation de la population et le souci nouveau de l'hygiène permet une nouvelle augmentation du secteur.

Ce ne sont finalement que les détergents de synthèse qui feront fermer les savonneries les unes après les autres après la seconde guerre mondiale. De nos jours il ne reste qu'une poignée de fabricants dans la région.



17/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres