Le marchand d'éponges

Les éponges marines semblent avoir été déjà utilisées en Crète vers le IIIe siècle avant J.C.

Il s'agit en fait d'un squelette d'animal marin, le spongiaire, cet étrange animal, dépourvu de système respiratoire et génital et disposant d'un système nerveu très primitif a longtemps été considéré comme un végétal. Il se nourrit de bactéries et de particules en suspensio qu'il inhale par ses pores.

Les hommes ont découvert les capacités d'absorption de cet étrange vestige et ont cherché à s'en procurer en plongeant ou en draguant les bas fonds. Après les avoir recueillies, il faut débarasser les éponges des tissus vivants puis les faire tremper 24 heures dans l'eau de mer pour ôter la membrane qui les recouvre. Après séchage au soleil, il faut encore retirer les derniers corps parasites et les rincer jusqu'à obtenir la souplesse et la couleur désirée.

C'est ce produit que vendait le marchand ambulant représenté par le santon de l'atelier Fontanille.

De nos jours la France continue à consommer et à revendre plus de la moitié de la production mondiale malgré l'invention des éponges synthétiques.



17/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres