Le garçonnet au cerf-volant

 

Ce santon de l'atelier Rampal représente un enfant jouant avec un cerf-volant.

 

Ce jeu existait déjà en Chine, où il demeure très populaire, au moins au IVe siècle avant J.C. Il a alors une fonction militaire.

 

L'introduction du cerf-volant en Europe semble remonter au XIIe siècle. De nombreux écrits font référence à des serps-volants, comprendre des serpents-volants.

 

Au XVIIIe siècle ce sont les scientifiques qui s'en emparent. Ils l'utilisent pour envoyer des thermomètres dans l'atmosphère afin de confirmer la différence de temperature de l'air en fonction de l'altitude, Benjamin Franklin explique que l'éclair qui se produit lors d'un orage est en fait de l'électricité...

 

Au XIXe dans la lignée de la conquête de l'air entamée avec les ballons et les montgolfières, certains en font un moyen de transport. Des voitures légères sont remorquées par ce moyen.

 

Tant que l'avion ne s'impose pas le cerf-volant demeure essentiel, il sert à aider les victimes de naufrage, à faire des photographies aériennes, à prévoir le temps. En 1914, l'armée française dispose de cerfs-volants de reconnaissance qui soulèvent deux hommes, un photographe et un "navigateur"...

 

En 1948, un ingénieur de la NASA, invente l'aile delta sur le principe du cerf-volant... En 1965, c'est le parapente qui apparaît, lui aussi inspiré de cet engin millénaire.

 

De nos jours, le cerf-volant est redevenu essentiellement un jeu, il ne sert plus guère qu'à certaines photographies.

De grandes compétitions se déroulent chaque année dans le monde.

Evidemment les engins volant à cette occasion sont bien différent du petit jouet de notre enfance, mais ils fonctionnent toujours selon le même principe : la portance est créée par la vitesse de l'écoulement de l'air sur l'aile.



20/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres