Le chat

 

Ce mignon petit chat de l'atelier Fouque m'amène à vous parler de notre félin domestique. Nombreux sont les santonniers à en créer et ils se promènent souvent dans nos crèches...

 

Son histoire

 

Le chat semble avoir été domestiqué vers 7000 ans avant J.C. à Chypre. Le squelette de chat trouvé aux côtés de restes humains semble encore très proche du chat sauvage. On peut donc le situer au tout début de la domestication...

 

C'est quand l'homme devient agriculteur et commence à stocker des grains, qu'il comprend l'intérêt du chat, prédateur naturel des rongeurs qui risquent de se nourrir des récoltes.

Dans l'Egypte antique, il est à la fois un animal domestique et un protecteur contre les rats et les serpents. Les Egyptiens l'apprécient tellement qu'une de leurs déesses, Bastet, symbole de la beauté et de la fécondité a une tête de chat.

Leur respect pour cet animal était si grand qu'on raconte qu'en 525 avant J.C les Perses auraient eu l'idée d'attacher des chats sur leurs bouclers ce qui auraient interdit toute riposte aux Egyptiens.

 

Alors qu'ils commerçaient fréquemment avec les Grecs, les Egyptiens refusaient de leur vendre des chats, les Grecs en volèrent alors six couples qu'il ramenèrent chez eux. Quelques mois plus tard, ils pouvaient commencer à en vendre aux Romains puis de là l'animal se répandit dans tout l'Empire romain.

Les échanges commerciaux allaient favoriser son implantation en Asie dans les siècles suivants.

 

En Europe le chat est apprécié pour ses qualités de chasseur.

Malgré la position de l'Eglise, qui le considère comme une créature du diable, les monastères continuent à en posséder. L'Eglise tolère mal que cet animal puisse se déplacer dans tout le logement sans réel contrôle et ainsi vivre dans la proximité immédiate des hommes. Elle va jusqu'à édicter des sanctions pour toute personne ayant consommé un aliment précédemment touché par un chat... Longtemps méprisées ces mesures "anti-chat" de l'Eglise prennent toute leur dimension à partir du XIVe siècle.

Se répend alors l'idée que le chat dont les yeux semblent lumineux la nuit, est en fait le reflet de l'enfer.

On l'associe au mal et quand il a le malheur d'être noir à la sournoiserie.

Le chat est l'animal familier des sorciers, on lui attribue même la capacité de vivre neufs vies !

La population de félins domestiques diminue tellement qu'on pense aujourd'hui que leur nombre réduit peut être une des raisons de l'importance de la grande peste au XIVe siècle, les chats ayant été éliminés, les rats ont pu proliférer et ces rongeurs étant un des vecteurs de la peste, la répandre plus aisément.

Au XVe siècle le pape Innocent II encourage les sacrifices de chat lors des fêtes populaires.

 

Il faut attendre la Renaissance pour que le chat retrouve le rôle de protecteur qu'il avait pendant l'Antiquité et au début du Moyen-âge.

 

Il redevient vraiment un animal familier au XVIIe siècle.

Animal apprécié des artistes du mouvement romantique, il retrouve le chemin des salons.

Mais c'est surtout après les travaux de Louis Pasteur sur les microbes, à la fin du XIXe siècle, qu'on prend conscience de l'intérêt de posséder des chats.

Les propriétaires d'entrepôts, de magasins, de bureaux, d'écuries, de fermes, de navires et même les concierges des immeubles sont encouragés à en posséder. Certaines assurances imposent la présence de chats sur les cargos !

 

De nos jours, si les qualités de chasseur du chat sont encore appréciées dans certaines circonstances, il est essentiellement un animal de compagnie. Les Français en possède environ 9 millions !

 

Le chat dans la crèche

 

Comme nous l'avons vu, il est historiquement un peu surprenant de placer des chats dans une représentation religieuse l'église les ayant longtemps condamnés.

 

Il est par contre tout à fait normal de les trouver dans un village du XIXe siècle. Ce ne sont bien sûr que des chats dits "Européens", le chat "sans race" que nous connaissons tous.

 

Les santonniers le représentent généralement assis, comme celui illustrant le début de cet article ou couché, voire dans une position plus surprenante mais réaliste, comme ce chat sortant la tête d'un panier de Peyron-Campagna :

 

 

 

Un autre chat dans une position originale créé par Arterra :

 

 



22/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres