La suite des rois mages

 

Chez les santonniers provençaux, la suite des rois mages est réduite à sa plus simple expression, chameau et chamelier, éléphant, parfois un cornac, et chez certains un page ou un serviteur des rois... Ci-dessus le page de Carbonel.

Quel contraste par rapport à ce qu'ont proposé pendant des siècles les enlumineurs, les peintres ou les sculpteurs ou même par rapport aux crèches napolitaines et espagnoles !

Jean Fouquet, au XVe siècle, place derrière le roi mage, en fait le roi de France Charles VII, une véritable armée !

 

 

Sans aller jusque là les cortèges des rois sont souvent l'occasion d'un morceau de bravoure pour les artistes... Ci-dessous le cortège du roi mage Gaspard, oui, oui, ce n'est que pour un roi, vu par Gozzoli au XVe siècle.

 

 

Dans les crèches napolitaines les cortèges sont souvent somptueux :

 

 

 

Ils comportent une multitude de personnages, des serviteurs comme certains santonniers le font, mais aussi des musiciens, des personnages chargés, des gardes, des personnages montés sur des éléphants, des méharis ou des chevaux, des animaux exotiques, des chevaux somptueusement harnachés, des éléphants de bât etc.

Il y a aussi de nombreux accessoires, des coffres, des objets luxueux, des tapis etc.

Ici un des rares santons sortant de l'ordinaire, du santonnier Maudin :

 

A quand des créations des santonniers sur ce thème ?



19/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres